Sister distribution
posterWET SAND

WET SAND

un film de Elene Naveriani
Suisse, Géorgie - 2021 - 115'
SUISA 1015.72
date de sortie: 30.03.2022

Un village au bord de la mer Noire géorgienne avec des gens sympathiques qui croient se connaître. Un jour, Eliko est retrouvé pendu et sa petite-fille Moe est appelée pour organiser les funérailles. Elle est confrontée à un tissu de mensonges et aux conséquences tragiques de la vie d’Eliko. Elle est confrontée à un tissu de mensonges et aux conséquences tragiques de la vie amoureuse cachée d’Eliko avec Amnon au cours des vingt-deux dernières années. La vérité libère cependant la capacité de Moe à aimer et incite les villageois à prendre position.

Bern

23.05.24 - 14:00, Kino Rex

« Figure hiératique à la noblesse cousine d’un Yves Montand ou d’un Robert Mitchum, le patron (Gia Agumava) cherche à préserver sa dignité dans un monde qui s’efforce chaque jour de la lui ôter. Nés sur un coin de terre dont on ne semble pouvoir s’arracher, ils ont tous les trois des airs de naufragés usés par le ressac de la mer. Wet Sand : le nom d’un refuge où sécher ses larmes. » Emilien Gür** - Filmexplorer**

« La réalisatrice géorgienne, qui a décroché le Prix de Soleure, livre un mélodrame poétique, mélancolique, profond, d’autant plus bouleversant que les sentiments, mesurés, sont exprimés sans artifice. » — Edmée Cuttat - 360

« Elene Naveriani confirme les promesses de son premier long métrage – le ténébreux I Am Truly A Drop of Sun on Earth. Manifeste LGBTIQ+, Wet Sand débute comme le requiem d’un amour secret, puis révèle la violence homophobe qui perdure en Géorgie, avant de s’achever sur un message d’espoir volontariste destiné aux générations qui se débattent avec leur identité. ­Sublime et bouleversant. » — Mathieu Loewer - Le Courrier

Avec Megi Kobaladze, Gia Agumava, Bebe Sesitashvili, Zaal Goguadze, Kakha Kobaladze, Giorgi Tsereteli

Scénario Elene Naveriani et Sandro Naveriani Image Agnesh Pakozdi Son Marc von Stürler Production Maximage et Takes Film

À l'occasion de la diffusion du film au festival de Locarno, Elene Naveriani est l'invitée de l'émission Vertigo :

"Le cinéma est un language universel qui permet d'exprimer des sujets personnels en touchant des spectateurs pourtant éloignés de vous."

Elle est également accueillie sur le plateau du 12h45 :

"Les corps parlent davantage que les mots."